Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Photo Antoinette Fouque, la mort d'une pionnière de l'émancipation féminine - Idées - Télérama.fr

Antoinette Fouque, l'éditrice

Les librairies ouvertes par Antoinette Fouque ouvrent leurs portes jusqu'à minuit, il s'agit d'endroits d’échanges. Par le biais des Editions des femmes, Antoinette Fouque défend la création féminine. Au début de la décennie 1970, elle lance sa maison d'édition, appeléeLes Editions des femmes, en même temps que les Librairies des femmes dans les principales villes françaises.

Ecrivaine et théoricienne

Antoinette Fouque n'est pas en phase avec l'existentialisme défendu par Simone de Beauvoir. Le combat de cette grande féministe n'a rien à voir avec un activisme féminin pur et dur, il défend son attachement à la maternité. La théoricienne utilise le mot "féminologie", puisqu'elle abhorre les "-isme" qui, d'après elle, font penser à une idéologie. Naturellement, Antoinette Fouque a participé à plusieurs livres collectifs ainsi qu'à de multiples débats.

Antoinette Fouque s'engage pour les femmes en luttes partout dans le monde

Récompensée par les plus hautes décorations françaises, elle s’éteint en 2014. Antoinette Fouque prend part à des rencontres aux Nations Unies et sur toute la planète pour prendre la défense de la cause des femmes. Selon la militante, il y a plus inconnu que le soldat inconnu : son épouse. Elle le clame lors d'une manifestation du MLF sous l'Arc de Triomphe. Antoinette Fouque a pris part à toutes les luttes féministes.

Alliance des Femmes pour la Démocratie : l'engagement politique d'Antoinette Fouque

Durant le bicentenaire de la déclaration des droits de l’homme et du citoyen, Antoinette Fouque fonde l'AFD, Alliance des Femmes pour la Démocratie. L’Alliance des Femmes pour la Démocratie combat dans le but d'endiguer la montée de tous les extrémismesdès lors que les droits des femmes se trouvent toujours menacés à l'heure actuelle. L'égalité hommes-femmes constitue l'une des principales luttes du mouvement.

Au milieu des années soixante, Antoinette Fouque donne naissance à son premier enfant, elle est alors confrontée aux difficultés qu’une femme rencontre quand elle doit assumer ses fonctions de femme et de maman tout en exerçant un métier. De sa jeunesse passée dans un quartier populaire, elle va conserver jusqu'à sa mort un enracinement politique marqué à gauche. Elle a de qui tenir car son père est un militant communiste. Antoinette Fouque suit en premier lieu ses études à Aix-en-Provence avant de s'installer dans la capitale. La Marseillaise se marie alors qu’elle est encore à l'université.